mardi 28 mai 2019

LE VAL-SAINT-FRANÇOIS DIT BYE BYE AUX SACS DE PLASTIQUE

Ce matin, la MRC du Val-Saint-François a lancé sa campagne intitulée Bye bye sac de plastique. Rappelons qu’à partir du 1er janvier 2020, les 18 municipalités de la MRC interdiront la distribution de sacs de plastique à usage unique dans les commerces. Le Val-Saint-François deviendra ainsi la première MRC en Estrie à bannir ces sacs de son territoire. La campagne de promotion utilisera le slogan Prenez part au mouvement ! et elle sera déployée en 2 volets.

Les commerçants seront d’abord visés au printemps et à l’été. En effet, l’Escouade verte de la MRC visitera tous les commerces dans les prochaines semaines. Elle leur remettra une trousse composée d’un carton d’information, d’un électrostatique et d’un carton-tente. Ces outils aideront les marchands à informer leur clientèle de la nouvelle règlementation. « Il est très important pour nous d’accompagner les commerçants dans cette transition. C’est eux qui devront appliquer le bannissement des sacs de plastique, alors il est essentiel que la MRC soit avec eux là-dedans », affirme M. Luc Cayer, préfet de la MRC du Val-Saint-François.

Cet automne, la campagne promotionnelle s’adressera particulièrement aux citoyens. Un carton d’information sera envoyé à tous les résidents de la région et des affiches seront disposées dans les endroits publics. Des publicités dans les médias locaux et sur les réseaux sociaux complèteront le tout. Notons que les outils de la campagne ont été développés en collaboration avec Bertha, une agence de communication marketing située à Richmond.

Pour en savoir plus sur le bannissement des sacs de plastique dans la MRC du Val-Saint-François, on peut visiter le www.sacdeplastique.ca. On y trouve une foule d’information sur les sacs visés par le bannissement, les modalités de la règlementation, la campagne de sensibilisation et bien plus. Les gens sont invités à visiter le site souvent, puisque du contenu sera ajouté dans les prochaines semaines.

jeudi 25 avril 2019

Partenariat inspirant entre la MRC et le milieu communautaire !


Le 17 avril dernier, la MRC du Val-Saint-François a adopté sa première politique d’égalité entre les femmes et les hommes. Elle devient ainsi la deuxième MRC en Estrie à adopter une telle politique, alors que la MRC de Memphrémagog a adopté une politique en ce sens le 16 janvier 2019.

Quatre axes d’intervention ont été ciblés dans la politique : la gouvernance, l’emploi, les services aux citoyennes et le développement économique. Alors que les femmes ne représentent que 19 % des élues de la MRC du Val-Saint-François, la politique d’égalité vise notamment à favoriser la participation des femmes à la vie politique et à atteindre la parité dans ses instances décisionnelles.

Le préfet de la MRC et maire de Stoke, Luc Cayer, se dit fier d’avoir participé à une telle démarche : « Je souhaite que cet outil soit utilisé dans les municipalités de la MRC et qu’il permette d’abord de prendre conscience des défis en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. En sachant d’où nous partons, il est plus facile de savoir où l’on va ».

L’organisme Promotion des Estriennes pour initier une nouvelle équité sociale (P.É.P.I.N.E.S.), un regroupement de femmes de l’Estrie, a été mandaté pour accompagner la MRC dans ce travail. Solange Masson, directrice générale des P.É.P.I.N.E.S, se dit très satisfaite de l’ouverture politique des élu.e.s. de la MRC. « L’implication des acteurs du milieu est primordiale pour la pérennité de ce type de projet. Je sens que les mesures proposées dans la politique vont rapidement se concrétiser et initier un changement en matière d’égalité et ce, partout sur le territoire. ».

La MRC du Val-Saint-François avait adopté le 11 octobre 2018, une résolution visant la création d’un comité mixte d’égalité. L’objectif de ce comité était d’élaborer la politique favorisant l’égalité entre les femmes et les hommes. Le comité était constitué de la mairesse de Kingsbury, Martha Hervieux, du maire de Saint-François-Xavier-de-Brompton, Gérard Messier, ainsi que de membres de la MRC et de citoyen.ne.s.

La MRC de Memphrémagog, la MRC de Coaticook, la MRC des Sources et la Ville de Sherbrooke participent aussi au Défi Parité, projet à l’origine de cette initiative. Conçu, initié et coordonné par le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD), ce projet vise à soutenir les MRCs volontaires dans l’élaboration d’une politique d’égalité accompagnée d’un plan d’action et appuyer le développement de mesures concrètes qui favorisent l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi que l’atteinte de la parité femmes-hommes dans les instances décisionnelles.

« Je tiens à féliciter et à remercier sincèrement les élu(es) de la MRC du Val-Saint-François pour l’adoption d’une politique d’égalité, devenant ainsi non seulement la deuxième MRC parmi les MRC participatives de la région de l’Estrie mais dans l’ensemble des autres MRC qui ont emboîté le pas dans trois autres régions du Québec. Je tiens également à remercier particulièrement et à féliciter les membres du comité mixte d’égalité pour leur disponibilité et leur expertise dans la conduite diligente des travaux qui ont mené à cette adoption! Bravo! », a déclaré pour l’occasion Gaëtane Corriveau, idéatrice et coordonnatrice du projet Défi Parité.

Photo des partenaires:

Le Comité mixte d’égalité de la MRC du Val-Saint-François
Marie-Line Briand (Centre d’action bénévole Valcourt et région), Gaëtane Corriveau (Groupe Femmes, politique et Démocratie), Luc Cayer (Préfet de la MRC du Val-Saint-François), Martha Hervieux (Mairesse de Kingsbury), Gérard Messier (Maire de Saint-François-Xavier-de-Brompton), Solange Masson (PÉPINES), Michèle Laberge (CDC du Val-Saint-François) et Sylvie-Guylaine Fortin (Centre des Femmes du Val-Saint-François).

mardi 16 avril 2019

Pour le Jour de la Terre, une soirée Ciné-Terre sur un sujet qui nous concerne tous!



Vous vous demandez ce que les citoyen.nes et les municipalités peuvent faire pour agir sur les changements climatiques et réduire leurs empreintes écologiques?
 
En l’honneur du Jour de la Terre, mercredi, le 24 avril 2019, à 18h30, au Centre d’art de Richmond, les  AmiEs de la Terre du Val-Saint-François vous invite à venir vous inspirer!  Le film documentaire «Qu’est-ce qu’on attend?», réalisé par Marie-Monique Robin (Le monde selon Monsanto), aborde le sujet des villes et villages en TRANSITION pour réduire leur empreinte écologique.  
 
À l’initative de la municipalité, Ungersheim, une petite ville d’Alsace de 2200 habitants s’est lancée dans une démarche de transition vers l’après-pétrole en décidant d’impliquer ses citoyens dans diverses actions qui englobent tous les aspects de la vie quotidienne : alimentation, énergie, transport, logement, travail, école et argent.  Le film présente le bonheur et la fierté d’agir ensemble pour cette grande cause universelle qu’est la protection de la planète.  Qu’est-ce qu’on attend est aussi un hommage aux élu.es locaux, habités d’une vision, qui savent mobiliser l’enthousiasme de leurs concitoyen.nes dans le sens du bien commun.

Le film sera suivi d’un échange ouvert avec Sylvie Berthaud, citoyenne engagée, sentinelle de l’environnement, qui connaît bien les rouages du mouvement Villes en transition.  Dans cette perspective, les AmiEs de la terre du Val-Saint-François aimeraient que toutes les municipalités de la région viennent s’inspirer du mouvement innovant Villes en transition pour le bien-être de leurs citoyen.nes et de notre territoire.
Voilà pourquoi votre présence est grandement sollicitée lors de cette soirée Ciné-Terre.  Qu’est-ce qu’on attend pour prendre un virage environnemental important qui profitera à chaque citoyen.ne de notre région?
 
Les mercredis Ciné-Terre au Centre d'art de Richmond, un rendez-vous engagé, à ne pas manquer!
 
Cette initiative citoyenne est supportée par la Corporation de développement communautaire (CDC) du Val-Saint-François.  Tous les curieux et curieuses sont les bienvenu.es!
 
Pour plus d’information, consultez notre page Facebook ou notre blogue www.lesatvsf.blogspot.com

Source: Michèle Laberge, CDC

                                                                                                        







vendredi 29 mars 2019

Valfamille lance un appel à la mobilisation pour les tout-petits


Val-Saint-François, le 26 février 2019 - Près d’une trentaine d’acteurs de la région ayant à coeur le développement des tout-petits se sont réunis à Melbourne, le 26 février dernier, pour prendre connaissance des récentes données de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM, 2017) pour la MRC du Val-Saint-François. Cette enquête est réalisée à l’échelle nationale par une collaboration avec plusieurs ministères et organismes nationaux et la présentation des résultats a, quant à elle, été réalisée avec la collaboration de la direction de santé publique du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

À l’instar du portrait alarmant à l’échelle de la province, on constate que le Val-Saint-François ne fait pas exception : la proportion d’enfants vulnérables dans au moins un domaine de développement se chiffre à un peu plus du tiers des enfants (34,6%). Certains domaines de développement se démarquent aussi quant aux hausses observées dans la proportion d’enfants vulnérables dans notre MRC. Par exemple, au niveau de la maturité affective (domaine qui concerne l’anxiété, les comportements agressifs, l’hyperactivité ou encore l’expression des émotions) on dénombre, en 2017, une proportion de 18% des enfants qui présentent une vulnérabilité lors de la rentrée à l’école, comparativement à 8,6% lors de l’enquête de 2012. On note un constat similaire au niveau du développement cognitif et langagier où 13,7 % des enfants présentent une vulnérabilité comparativement à 8,2% en 2012.

Les partenaires présents pour l’occasion pensent que ces hausses significatives peuvent être notamment attribuables à plusieurs facteurs : nombreuses coupures dans les services publics, présence accrue de technologies (écrans, télé, tablettes) dans les foyers et augmentation du nombre d’heures de visionnement, baisse de l’activité physique, isolement vécu des familles et effritement du réseau social et constats liés à l’appauvrissement économique des milieux, sont quelques-unes des hypothèses émises. Une préoccupation importante est aussi ressortie à l’égard du manque d’accès aux ressources (intervenants sociaux, orthophonistes, éducateurs spécialisés, etc.) et services pour les enfants et familles anglophones est aussi soulevée.

Sans négliger les efforts continus et la multiplication des initiatives pour soutenir le développement des enfants au sein du milieu, les partenaires dévoués à la petite enfance croient plus que jamais à l’importance de la mobilisation. Ce travail en partenariat est d’ailleurs soulevé comme une force importante au sein de notre territoire. Elle demeure toutefois tributaire de l’engagement des décideurs et acteurs politiques, entre autres par un financement et l’injection de ressources suffisantes dans les communautés pour produire des changements significatifs et supporter l’action collective locale.

Un citoyen engagé présent à cette rencontre nous rappelle l’importance du rôle que nous pouvons tous et chacun jouer auprès des tout-petits par son témoignage : « lorsque je m’implique dans le comité de loisirs de ma communauté, que je participe à l’entrainement d’une équipe de jeunes sportifs de mon coin, que j’invite d’autres citoyens à s’impliquer dans le milieu, je contribue aussi au bien-être des enfants de ma municipalité et au final c’est toute notre collectivité qui gagne ».

Pour toutes questions sur les données présentées ou encore sur la mobilisation en cours, veuillez communiquer avec Cathy Varnier, coordonnatrice de ValFamille : concertactions.vsf@gmail.com

Note - Ce communiqué ne vise pas à prendre position face à l’instauration du programme de maternelle 4 ans faisant partie des orientations gouvernementales actuelles et se veut donc neutre face aux positions politiques à ce sujet.

À propos de ValFamille
ValFamille, un regroupement de plus de 40 organisations de la MRC (provenant des secteurs scolaire, de la petite enfance, institutionnel, communautaire, municipal, loisirs, culturel et privé) se donne pour mission de favoriser le développement des enfants et le bien-être de toutes les familles du milieu.

Source :
Cathy Varnier, coordonnatrice ValFamille
Tél. : 819-588-2280

vendredi 22 mars 2019

Chronique de la Table jeunesse du Val-Saint-François

19 mars 2019 – Avant de relever les faits saillants de la dernière rencontre, il est important de mentionner que les acteurs jeunesse ont modifié la gouvernance de la Table. Dorénavant, la Table jeunesse aura une animation « bicéphale ». En plus de la Corporation de développement communautaire comme coordination de la Table, l’organisation communautaire de la DSP soutiendra également la Table jeunesse.

Ce qui a marqué la dernière rencontre de la Table jeunesse est la présence et l’importance des collaborations et des partenariats entre les différentes organisations présentes sur notre territoire. On constate qu’il y a de plus en plus de projets qui se réalisent entre les groupes communautaires et les écoles, les concertations, les municipalités, etc. Le bien-être des jeunes, des familles ou des enfants interpelle plusieurs organisations et concertations. On réalise aussi qu’il s’avère complexe d’identifier l’ensemble des organismes qui seraient potentiellement intéressés à participer à la Table jeunesse. Éventuellement, il faudra réfléchir à l’arrimage de certaines tables.

Également, nous avons été informé d’une initiative d’importance portant sur la violence conjugale auprès des jeunes : les couloirs de la violence amoureuse. Un projet porté par le Centre de femmes du Val-Saint-François et qui va nécessiter la participation de plusieurs intervenants de la région : à suivre.

Comme à l’habitude, les organismes ont soulevé de nombreuses problématiques telles que l’anxiété auprès des jeunes, la médicalisation des problèmes sociaux, l’emploi, l’environnement, etc. Heureusement, ces mêmes organismes nous ont présenté de nombreuses initiatives pour résoudre ou apporter des éléments de solution à ces problématiques: ateliers, plateaux de travail, salon de l’emploi, visite dans les écoles,  mobilisation des communautés, etc.
Opportunités identifiées
  • Lancement du projet de micro subventions destinées à la communauté d’expression anglaise
  • Subventions pour les projets communautaires destinés aux enfants - Postes Canada


Source : Diego Scalzo, directeur
Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François

jeudi 21 mars 2019

Premier budget de la CAQ: position de la TNCDC


La Table nationale des Corporations de développement communautaire (TNCDC) reconnait que le budget 2019-2020 présenté par le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, démontre que le gouvernement du Québec a été sensible à la réalité du sous-financement des organismes communautaires.

En effet, les mesures financières prises par l’équipe de François Legault annoncent soit un maintien des investissements envisagés par le gouvernement précédent, soit un rehaussement du financement de la majorité des secteurs d’intervention communautaire. « Grâce à un nouveau soutien financier, les Corporations de développement communautaire vont pouvoir maintenir leur présence active comme leader du développement social à l’échelle de nos communautés locales » félicite Martin Boire, président du conseil d’administration de la Table nationale et directeur de la CDC de l’Agglomération de Longueuil.

Toutefois, le réseau des CDC constate que ce premier budget caquiste n’avance aucune solution à plusieurs de ses préoccupations. Entre autres, on déplore qu’il n’y ait aucun nouveau levier pour le développement des communautés, notamment pour les régions, et très peu de mesures spécifiques pour renforcer le filet social et le soutien gouvernemental direct aux personnes les plus vulnérables.

Selon Marie-Line Audet, directrice générale, le gouvernement n’a pas été très innovant : « On nous parle de créer de la richesse et de maintenir un équilibre budgétaire alors que l’utilisation des 2 milliards de dollars de surplus était l’occasion de mettre en place de réelles mesures pour la réduction des inégalités sociales au Québec ».

Comme partenaire du ministère du Travail de l’Emploi et de la Solidarité sociale, la TNCDC s’offre à collaborer activement à la recherche de solutions innovantes pour l’amélioration des conditions de vie au Québec et particulièrement au sein de ses différentes communautés.

À propos de la TNCDC:

La TNCDC est un réseau national qui a pour objectif l’atteinte d’une plus grande justice sociale et le développement communautaire au Québec. Regroupant 65 Corporations de développement communautaire (CDC) et rassemblant plus de 2 500 organismes communautaires partout dans la province, nous intervenons dans une multitude de domaines, tels que la santé, l’éducation, l’emploi, la défense des droits ou encore l’environnement.

Les CDC agissent en tant que leaders du développement social et communautaire. Elles offrent des services directs aux organismes communautaires de leur territoire, en plus de développer des projets à vocation sociale en partenariat avec ces organismes, les citoyens et des acteurs institutionnels (municipalités, gouvernements, etc.).




Source: Marie-Line Audet, directrice générale

vendredi 8 mars 2019

CONSULTATIONS PUBLIQUES SUR L’ACCUEIL DES NOUVEAUX ARRIVANTS : UN BILAN POSITIF


Val-Saint-François, le 7 mars 2019 – Dans les dernières semaines, la MRC du Val-Saint-François a tenu une tournée de consultations publiques au sujet de l’accueil des nouveaux arrivants et des personnes immigrantes. Les rencontres ont eu lieu le 19 février à Valcourt, le 26 février à Richmond et le 27 février à Windsor. Ainsi entre 18h30 et 20h30, les citoyens pouvaient se présenter et partager leurs idées selon les thématiques suivantes : logement, transport, accueil/intégration/rétention, entreprises/emploi ainsi que rayonnement de la MRC.

En tout, ce sont près de 80 citoyens qui se sont déplacés aux consultations. Plusieurs maires ainsi que des élus municipaux étaient présents. Les résultats des consultations publiques seront ajoutés aux idées amenées par les élus et les acteurs socioéconomiques lors du forum du 8 novembre 2018. Les informations recueillies guideront la rédaction d’une politique d’accueil des nouveaux arrivants et des personnes immigrantes dans le Val-Saint-François. « Les défis de main-d’oeuvre et de vitalité des milieux interpellent grandement les élus et les acteurs du Val-Saint-François. L’objectif de cette politique est donc d’amener des travailleurs et des citoyens à s’installer et à demeurer dans notre MRC », conclut M. Luc Cayer, préfet de la MRC.

La tournée de consultations était une initiative du comité d'immigration du Val-Saint-François. Ce regroupement d'acteurs de la région se réunit pour discuter des enjeux d'accueil, d'intégration et de rétention des personnes immigrants. Le comité travaille aussi à démystifier l'immigration auprès de la population par le biais de différentes actions.

La mise en oeuvre de ces consultations a été rendue possible grâce au soutien financier du Gouvernement du Québec dans le cadre du Programme Mobilisation-Diversité du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion qui vise à appuyer les municipalités ainsi que d’autres organismes à but non lucratif dans l’édification de collectivités plus accueillantes et inclusives et du Fonds d’appui au rayonnement des régions du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

Source :
Rouka Idrissa Abdoulaye
Agente de mobilisation et développement en immigration
Contact :
Caroline Falcão, agente aux communications
819 826-6505, poste 46
caroline.falcao@val-saint-francois.qc.ca

lundi 18 février 2019

Chronique de la Table de lutte à la pauvreté du Val-Saint-François


Réunis à Valcourt le 14 février dernier, les partenaires de la Table de lutte à la pauvreté ont principalement travaillé sur le prochain plan de lutte à la pauvreté pour le Val-Saint-François.

Dans ce dossier, on se rappelle que la MRC a désigné la Corporation de développement communautaire comme instance locale afin d’élaborer les priorités en matière de lutte à la pauvreté et que cette dernière assure le suivi du plan d’action en étroite collaboration avec la Table stratégique.

Présentement, nous sommes à l’étape de dresser un portrait du territoire en matière de pauvreté et d’exclusion et d'établir des priorités pour le Val-Saint-François afin d’agir sur les déterminants de la pauvreté et de l’exclusion sociale. Les délais sont très rapides mais déjà nous avons été en mesure d'identifier des constats et des principes avec les partenaires de la Table stratégique, des citoyens et les principaux acteurs sociocommunautaires.

Toujours en lien avec le plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023, nous avons eu l’invitation de nos partenaires de la santé publique de recommander des initiatives en lien avec le fonds en sécurité alimentaire (mesure 13,1) dont l’objectif principal vise à améliorer la sécurité alimentaire de personnes à faible revenu par le soutien d’actions structurantes et d’organismes les rejoignant. Encore une fois, les groupes communautaires ont démontré leur capacité de travailler ensemble et nous avons été capable de recommander trois initiatives structurantes et partenariales.

Également, nous avons profité de cette tribune pour présenter un projet qui a été déposé à la Fondation Chagnon par différents groupes de la région. Le projet proposé consisterait à mettre en place une mobilisation intersectorielle 0-20 ans. On souhaite la mise en œuvre d’environnements favorables pour agir sur les déterminants de la réussite éducative qui ont été identifiés prioritaires par le milieu. Cela inclut aussi d’améliorer les espaces de vie des jeunes, des familles et des personnes pour favoriser la réussite éducative tout en agissant sur les déterminants de la pauvreté. À suivre...

Programme à surveiller :
  • Programme projets jeunesse locaux 
  • 100 degrés -  appel de projet pour la biodiversité
Événements à venir:
  • Des mobilisations en justice sociale dans toutes les régions
  • L'État des lieux régional - colloque sur les enjeux des femmes en Estrie (sécurité, transport, logement)
  • Consultations publiques sur l'immigration dans le Val-Saint-François
  • Présentation des résultats de l'EQDEM
  • Journées de la persévérance scolaire (voir photo)


Source: Diego Scalzo, directeur
Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François

vendredi 15 février 2019

Nomination à la Corporation de développement communautaire du VSF


Le conseil d'administration de la Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François est heureux d'annoncer la nomination de Madame Isabelle Forcier, directrice des Tabliers en folie - cuisines collectives du VSF - à titre de présidente de la CDC. Madame Forcier succède ainsi à Madame Manon Labrie qui occupait ce poste depuis 2015. Sincères félicitations et meilleurs voeux de succès à notre nouvelle présidente et à Madame Labrie pour sa nouvelle carrière !

jeudi 24 janvier 2019

Chronique du comité culturel


La dernière rencontre du comité culturel a permis aux organismes présents d’identifier une stratégie commune de développement et, surtout, de rayonnement au niveau régional. En effet, force est de constater que l’offre culturelle du Val-Saint-François présente une signature unique, diversifiée et attractive.

Suite à un examen de notre territoire culturel, on constate que de nombreux organismes et activités à saveur culturelle sont trop souvent méconnus ou encore en « mal de promotion ». Dans un contexte médiatique en changement perpétuel, les groupes ont décidé d’unir leurs connaissances et leurs expertises afin de promouvoir la culture du Val au delà de ses frontières administratives.

Concrètement, un comité a été formé pour mettre en place une plateforme de promotion, d’information et de vente des produits et services culturels de notre territoire. Les mots clés de ce projet : stimuler, collaborer et rayonner. Le dénominateur commun de ce projet : favoriser l’accès à la culture d’ici.

Information à retenir :

Appel de projet de la MRC pour le FIC.

Source : Diego Scalzo, directeur
Corporation de développement communautaire du VSF

mardi 22 janvier 2019

Un projet de lecture inspirant dans le Val-Saint-François: des bénévoles-lecteurs aînés sont recherchés!



Le Comité d’éveil à la lecture et à l’écriture (ÉLÉ) du Val-Saint-François recherche des amoureux des livres de 50 ans et plus pour devenir des bénévoles-lecteurs dans le cadre de leur projet Lire et faire lire!

Dans le but de transmettre le plaisir de la lecture aux enfants, des bénévoles-lecteurs aînés iront une fois par semaine pendant huit semaines lire une histoire à un petit groupe d’enfants.   L’activité peut avoir lieu dans les écoles ou dans un service de garde en milieu familial. Les enfants pourront profiter de ce moment pour déveloper leur imaginaire, leur vocabulaire, leur estime de soi et favoriser leur réussite scolaire.  Quant aux aînés, ils pourront, entre autres,  partager leur amour des livres et leurs expériences de vie.  Surtout, avec ces rencontres régulières entre enfants et aînés naîtront des liens significatifs dans nos communautés, des liens intergénérationnels essentiels, utiles, qu’on souhaiterait plus présents dans le quotidien occupé des citoyens et familles actuelles.

Pour des informations concrètes et visuelles, vous pouvez consulter le site web de l’association: http://www.lireetfairelire.qc.ca/

Les projets peuvent avoir lieu dans les 18 municipalités du Val-Saint-François.  Une formation préparatoire gratuite pour les bénévoles sera offerte aux lecteurs à la fin de février 2019. Les ateliers pourront débuter à la mi-mars. En partenariat avec la concertation ValFamille, le Comité ÉLÉ invite tous les intéressé.es à communiquer avec Michèle Laberge, coordonnatrice du Comité ÉLÉ au 819 644.0133 ou par courriel à  cdc.vsf@gmail.com
.

vendredi 18 janvier 2019

Chronique de la Table de lutte à la pauvreté et l'exclusion sociale - section Windsor


Pour cette deuxième rencontre de la Table de lutte à la pauvreté et l’exclusion sociale – section Windsor, les participantEs ont partagé différentes problématiques vécues sur le territoire. Ce qui a retenu l’attention notamment est la maltraitance infligée à certaines personnes aînées du milieu. Malheureusement, les personnes aînées, qui sont souvent en situation de vulnérabilité, subissent de la maltraitance tant au niveau physique qu’au niveau psychologique. Autour de la table, nous avons été en mesure d’identifier les ressources disponibles (au CIUSSS notamment) et les différents mécanismes en place pour dénoncer adéquatement ce type de situation.

Également, les participants étaient heureux de constater la mise en place de différentes initiatives structurantes, notamment en provenance de la MRC, dont les efforts réalisés pour l’intégration des personnes immigrantes et la volonté de la MRC de s’impliquer dans le déploiement du prochain Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale. De plus, on note la présence des projets Apprendre autrement et Cuisi-Mots (en collaboration avec la Tablée des chefs), deux projets qui visent la réussite éducative. Des organismes offrent aussi des formations pour contrer la violence conjugale tout en faisant la promotion des droits de la personne.

Enfin, les participants ont réfléchi à la possibilité de faire des rencontres regroupant l’ensemble des acteurs de la MRC. La majorité des organismes présents ont une mission qui recouvre les 18 municipalités de la MRC. De plus, plusieurs sujets et enjeux concernent l’ensemble du territoire du Val-Saint-François. À suivre…

Enjeux à explorer :

L’implantation du service de covoiturage Eva Coop.

Nouveauté dans la région en matière de lutte à la pauvreté :

Salon priorité emploi – qualité de vie : le 2 février à Richmond ;
Valfamille – Atelier de présentation des résultats de l’Enquête québécoise des enfants à la maternelle pour le Val-Saint-François : 26 février;
Forum sur l’immigration et les nouveaux arrivants.

Possibilité de financement :

Fonds en sécurité alimentaire – PAGIEPS ;
Appel de projets pour des actions qui favorisent les saines habitudes de vie chez les aînés;
Programme Carrière-été.

Pour en savoir plus : 819-644-0133
Source: Diego Scalzo, directeur
Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François

lundi 7 janvier 2019

Nouvelle année, nouvelle image !

Pour nos 15 ans, la CDC a décidé de se refaire une beauté en se dotant d'un nouveau logo. Moderne, efficace et représentatif de notre territoire, cette nouvelle image traduit les liens solides du milieu communautaire dans les trois pôles. Merci beaucoup Manon Labrie pour avoir pris le temps de nous confectionner notre nouveau logo !


mardi 18 décembre 2018

On souligne les 15 ans de la CDC du Val-Saint-François

Le 17 décembre 2003, des groupes communautaires du Val-Saint-François, le milieu de la santé et le CLD ont fondé la Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François. Quinze ans plus tard, au même endroit, les membres fondateurs se sont réunis pour souligner les réalisations et les personnes qui oeuvrent au développement socioéconomique de la région !

Merci à tous de votre participation !


mardi 4 décembre 2018

Chronique du comité culturel du Val-Saint-François

Le 27 novembre dernier, dans les bureaux de CIAX, des représentants d'organismes à vocation culturelle de notre région et des organismes de soutien se sont réunis pour réfléchir et développer des partenariats entre eux. 

D'entrée de jeu, les personnes présentes conviennent d'une chose: la culture est un investissement pour une communauté et non une dépense. Pour que notre région s'épanouisse au plan culturel et artistique il faut de la volonté de la part des décideurs d'ici... et d'ailleurs. L'enjeu majeur pour ces organisations repose sur le financement à la mission. Les revenus autonomes et le financement par projet ne suffisent pas à maintenir une offre culturelle solide pour plusieurs organismes du Val-Saint-François.

On note également l'avantage de retrouver sur notre territoire un organisme de diffusion radiophonique (et web) comme outil de communication.

Pour l'avenir de ce nouveau comité, on suggère d'élaborer un projet à la fois; une réussite à la fois. Divers chantiers seront étudiés: le positionnement culturel régional, la diffusion et les communications, la mutualisation des ressources et, bien entendu, le financement à la mission.

Une prochaine rencontre est prévue le 22 janvier, à midi, à la radio de CIAX...

Source: Diego Scalzo, directeur
Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François

dimanche 2 décembre 2018

Notes de la Table jeunesse du Val-Saint-François

21 novembre 2018 - Les organismes jeunesse du Val-Saint-François, réunis à Windsor, ont discuté des divers enjeux reliés aux jeunes de notre région. À l'ordre du jour, la question du cannabis, nouvellement légalisé, a suscité diverses interrogations et préoccupations. Il y a également toute la question de l'anxiété auprès des jeunes et du manque de ressources dans notre région qui a encore une fois été abordée par les partenaires présents. À cet égard, on apprend que le Centre des femmes du Val-Saint-François offre des ateliers dans la région sur ce sujet complexe et préoccupant. On nous informe d'ailleurs de la mise en place très prochainement du Réseau  local de services du Val-Saint-François. Ces problématiques pourront être apportées à cette instance dédiée à la santé et aux services sociaux de notre région.

Enfin, étant donné que certains médias ont soulevé la possibilité de financement nouveau pour les groupes familles du Québec, les acteurs de la Table jeunesse du VSF adopte une motion unanime pour que la Maison de la famille du Val-Saint-François (Les Arbrisseaux) obtienne un financement au même titre que les autres organismes familles des autres régions du Québec !

Enjeux actuels 
  • La légalisation du cannabis;
  • La santé mentale, l'anxiété auprès des jeunes et le manque de ressources;
  • La tolérance envers les personnes LGBT vivant en ruralité.
Nouveautés jeunesses 
  • Le CJE de Jonhson déménage son point de services dans la région de Valcourt au sein des locaux de son entreprise d'insertion Action sport vélo;
  • Le projet fou du CJE de Johnson (intervenant de milieu pour l'intégration des jeunes) continue de faire des adeptes. 
Initiatives gagnantes 
  • La Marmite du coin - Projet alimentaire du Carrefour jeunesse Emploi de Richmond;
  • Ateliers avec La Tablée des chefs au Richmond regional high school;
  • The Richmond fair - foire d'activités et services de la région pour les personnes d'expression anglaise;
  • Souper bénéfice de la Maison des jeunes l'Initiative;
  • Les ateliers Alter-Ado sur les réalités socioxuelles;
  • Le jeu de rôle Donjons et Dragons existe toujours dans la zone de Valcourt...
  • La levée de fonds de la Maison de la famille: illuminons la ville ! 
Dates à retenir 
  • 30 novembre - Assemblée de fondation du Réseau estrien de développement social;
  • 6-7 décembre - Camps jeunes leaders
Source: Diego Scalzo, directeur
Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François
 

Chronique de la Table de lutte à la pauvreté et l'exclusion sociale - Section Windsor

Le 31 octobre dernier, se tenait à Windsor la première rencontre de la Table de lutte à la pauvreté et l'exclusion sociale - Section Windsor. Issue de la Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François, cet espace de concertation regroupe les différents acteurs (organismes communautaires et organismes gouvernementaux) préoccupés par les conséquences néfastes de la pauvreté dans nos milieux, ses causes et ses effets.

Suite à un diagnostic des ressources et des enjeux reliés à la pauvreté de la zone de Windsor, les personnes présentes constatent qu'il y a un nombre important d'organisations qui viennent en aide aux personnes dans le besoin. Néanmoins, on retrouve tout de même des "trous de services" de même que des problématiques sociales souvent reliées au caractère rural du Val-Saint-François (transport, confidentialité, etc).

On trouve pertinent de se réunir afin d'identifier collectivement les besoins, explorer la mutualisation des services et des espaces utilisés, identifier des nouvelles sources de financement pour répondre aux besoins des personnes et des organisation et réfléchir aux nouvelles réalités sociales et territoriales de notre milieu de vie.

Enjeux à explorer: 
  • Le manque de services dans la zone de Windsor en matière de santé mentale;
  • La mixité et l'intégration sociale des nouveaux arrivants;
  • L'arrimage pour la population du Val-Saint-François entre l'accueil psychosocial du CSSS et le centre de crise à Sherbrooke.
Nouveautés dans la région en matière de lutte à la pauvreté: 
  • L'Estrie s'est dotée d'une travailleuse de rang pour venir en aide aux agriculteurs en détresse psychologique;
  • On apprend qu'il y a des chambres à louer dans la zone de Windsor pour les personnes en détresse et à la recherche d'un toit pas trop cher. 
Possibilités de financement: 
  • Possibilité bientôt de financement au SPLI (Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance du gouvernement du Canada).
Source: Diego Scalzo, directeur
Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François

vendredi 30 novembre 2018

Félicitations à Mélanie Chartré, de Développement Val-Saint-François, pour sa nomination au premier conseil d'administration du Réseau estrien en développement social à titre de représentante de notre MRC. Cette nouvelle concertation régionale a pour mission de mobiliser les acteurs estriens du développement social afin qu'ils s'engagent et mettent à profit leurs expertises diversifiées, en complémentarité à l'action locale, en vue d'un plus grand impact au regard de l'amélioration des conditions de vie et de l'inclusion sociale de la population.

mardi 27 novembre 2018

Un beau partenariat entre les Tabliers en folie et le CJE de Richmond !


lundi 15 octobre 2018

Les tout-petits entre bonnes mains !


Les pivots de l’action communautaire du Val-Saint-François

Cette année, dans le but de faire connaître le merveilleux monde du milieu communautaire de la région, la Corporation de développement communautaire présente les directions et les coordinations de ses groupes membres. Ces personnes sont des professionnels dévoués et passionnés qui agissent à titre de véritable pilier de leur organisation. En quelque sorte, ils représentent le pivot de leur corporation et font les liens essentiels entre les partenaires, la population, leurs membres, leurs comités, etc.  Cette série de reportage souhaite mettre en lumière leur travail et leur réalité.

 Reportage : 7    Les tout-petits entre bonnes mains !

Imaginez des communautés qui supportent les enfants et les familles dans leur quotidien, des familles épanouies, des parents outillés, des environnements favorables pour la réussite éducative ou encore des municipalités concernées et proactives pour le bien être des tout-petits. Voilà, en quelques mots, la vision de Valfamille, une mobilisation communautaire intersectorielle très active dans le Val-Saint-François.

En 2018, il faut beaucoup de doigté pour mobiliser des communautés. Les défis sont nombreux et les problématiques s’avèrent souvent multiples. Pour ce faire, nous pouvons compter sur les compétences de Cathy Varnier, coordonnatrice de Valfamille. Au front depuis 2014, Cathy a été intervenante au Rivage pendant sept ans. Bien au fait de la situation des familles, dont celles vivant des situations de vulnérabilité, Cathy a une solide formation en psychologie et une maîtrise en travail social qui lui permet de comprendre les mécanismes de la mobilisation des communautés du Val-Saint-François afin de soutenir le développement des enfants et des familles.

Dans un contexte de changement continu au niveau des organisations et des politiques, maintenir des partenariats vivants et favoriser la continuité de projets rassembleurs représentent un défi au quotidien pour la coordonnatrice de Valfamille. Selon elle, plusieurs facteurs influencent les collaborations dans notre milieu mais, force est de réaliser, que le financement constitue, en partie, le nerf de la guerre.

Madame Varnier sait également qu’il n’y a pas que les ressources financières qui permettent de construire un monde meilleur pour les enfants. La contribution au changement passe d’abord et avant tout par des humains, des citoyenNEs, des personnes passionnées, des gens engagés au quotidien qui font des petites actions, des petits gestes qui aident les enfants et les familles du Val-Saint-François à traverser les différentes étapes, parfois mouvementées, de la vie familiale.

D’ailleurs, ce sont tous ces individus, ces partenaires mobilisés, ces parents engagés, ces intervenants dévoués qui, par leur dynamisme et leur entraide, carburent et motivent le travail de Cathy et font en sorte qu’elle adore son rôle dans notre belle région !



Pour les coordonnées de Valfamille, rendez-vous sur le site de l’Entre-val dans la section membres !